×

Actualités

Aaron Simon est communicant auprès des donateurs chez United Hatzalah.  Il nous a envoyé ses remerciements suite a un accident de la route impressionnant aucours duquel le bénévole Ariel Giat a pu secourir trois jeunes filles coincées dans un véhicule. Une intervention -hélas- trop ordinaire pour les bénéoles de l’organisation. United Hatzalah a pour mission de pourvoir des premiers secours en un temps record à travers Israël.

United Hatzalah resqme

Les bénévoles de l’organisation

United-Hatzalah resqme

Le resqme est attaché au porte-clés de nombreux bénévoles

« Après une terrible collision impliquant quatre véhicules, Ariel Giat, bénévole de l’association United Hatzalah arriva rapidement sur les lieux de l’accident. Par chance, les dommages n’étaient pas mortels. Un des véhicules en revanche s’était retrouvé écrasé dans un mur. A l’intérieur, trois fillettes, sonnées par le choc. Impossible d’ouvrir les portes de part et d’autre du véhicule. Le moment était venu pour Ariel d’utiliser son resqme, outil de survie pour véhicules, afin d’extraire les trois enfants, vite pris en charge par les premiers secours. De nombreuses contusions et dommages mais rien que la prise en charge rapide des blessés ne put résister. L’outil resqme a permis une intervention rapide et efficace de notre bénévole Ariel. Merci ! »

Retrouvez d’autres témoignages ici et ici.

A propos d’United Hatzalah

United Hatzalah est la plus grande organisation bénévole de première intervention médicale d’urgence en Israël et la plus rapide au monde. Elle a été créée en 2006 par Eli BEER, lui-même déjà secouriste volontaire. Observant une défaillance du système de sauvetage liée aux délais d’attente trop longs, il décide de transporter le matériel de secours sur des motos-ambulances et sur des secouristes bénévoles formés, équipés, géo localisés 24/7, repartis dans tout le pays et prêts à intervenir en un temps record. Véritable Start-up sociale et kaléidoscope multiculturel, cet Uber israélien des ambulances qui a révolutionné le monde de la médecine d’urgence réunit aujourd’hui plus de 3500 secouristes présents sur les routes et dans les villes d’Israël, quadrillant l’ensemble du territoire depuis Eilat au plateau du Golan.

Soutenez l’association ici : https://www.helloasso.com/associations/hatzala/

France, de Vichy à Santa Barbara

France est née à Vichy, France.  A 21 ans, elle décide de partir perfectionner son anglais. Boston, New-York… parmi de nombreuses destinations de rêve, elle choisit la chaleureuse ville de Santa Barbara, en Californie. « Santa Barbara, ce fut une évidence, confie-t-elle. Un vrai sentiment de bonheur et de sécurité. » Une ville de près de 100 mille habitants sur la côte ouest des Etats-Unis, au nord de Los Angeles. Et c’est sans préciser que sa grand-mère adorait le feuilleton télé éponyme ! « Beaucoup de Français connaissent Santa Barbara grâce au show télé », sourit-elle. Après cette parenthèse américaine, elle file finir ses BTS de commerce international avant de repartir pour de bon vers Santa Barbara ou elle obtient un diplôme en Business et Marketing.

 

france a 21 ans

France à 21 ans, lorsqu’elle arrive à Santa Barbara

L’aventure resqme commence pour elle il y a 7 ans, lors d’un thé chez Laurent, président de resqme, Inc. : « On était trois à l’époque – avec Enrick, César et bien sûr Laurent. J’ai commencé par assister Enrick avant de devenir quelques mois plus tard manager des ventes. » France célèbre son récent poste de responsable de la chaîne logistique. « Mon travail, c’est d’être un lien entre le client et les ventes. Un noyau dur entre tous les services… qui nécessite d’être au courant de ce qui se passe. Je m’assure de la fluidité des ventes, informe, explique et conseille les clients. Pourquoi ces tarifs, quels sont les délais, le meilleur packaging en fonction des besoins de chacun…» Un sens des responsabilités et une autonomie qui lui vont bien. Voir la société grandir est pour elle un moteur : « Nous sommes passés de trois employés a plus de quinze avec un vrai boom ces deux dernières années. » C’est pour elle vraiment stimulant de participer au développement de resqme. Très sensible à l’environnement graphique, elle apprécie l’évolution du site internet ou encore des emballages produits « plus moderne, plus design. »

 

France (deuxième en partant de la droite) entourée des femmes qui composent l’équipe resqme. Girl power !

France (deuxième en partant de la droite) entourée des femmes qui composent l’équipe resqme. Girl power !

L ’ équipe resqme ccélèbre le 14 juillet, appelé « Bastille Day » aux Etats-Unis

L ’ équipe resqme ccélèbre le 14 juillet, appelé « Bastille Day » aux Etats-Unis

Parmi les beaux projets en cours, France se réjouit de l’ouverture d’un entrepôt supplémentaire en Californie et de la création de resqme Europe, pour elle grandement facilitateur : « Ne plus avoir à se préoccuper des douanes ou des délais lies au transport va vraiment dynamiser les ventes et le relationnel avec le marché européen. C’est très excitant ! » Une ombre au tableau ? « Bien sûr. Il y a toujours de difficultés avec lesquelles il faut jongler. Chez resqme, nous venons tous d’horizons très différents. Réussir à vivre ensemble malgré nos habitudes et nos fonctionnements très singuliers, c’est pour moi la vraie réussite. Heureusement, nous nous entendons tous bien ici. » Pour aider lors des longues journées passées derrière l’écran, il y a aussi… le chocolat ! Un redoutable ami pour France, qui est sans aucun doute le bec le plus sucré de tout Santa Barbara !

Secours Expo : le salon 100% secours

Resqme était sur Secours Expo en janvier dernier, le rendez-vous annuel de tous les acteurs du secours et des soins d’urgence. Médecin, infirmier(e), secouriste, ambulancier, sapeur-pompier, sauveteur-secouriste du travail… nous avons fait de belles rencontres sur notre stand !

RESQME SAFETY YELLOW pompipers

Il est essentiel pour nous d’échanger régulièrement avec les acteurs pour qui nous avons initialement conçu nos outils de sécurité. Aller à la rencontre des professionnels du secours et partager nos expériences nous permet d’évoluer et de nous adapter aux réalités du terrain afin d’être toujours plus efficaces dans le domaine de la Sécurité. Notre mission trouve sens auprès de ceux qui utilisent nos outils : « Ensemble, sauvons plus de vies ! » Les professionnels du Secours nous ont confirmé leur intérêt pour notre outil brise-vitre et coupe-ceinture, le resqme [rescue-me, sauve-moi] qui a trouvé sa place au sein des véhicules utilitaires et sur leur uniforme. Dernier exemple en date, la Croix Rouge Française vient ainsi de référencer l’outil brise-vitre et coupe-ceinture.

FlotAuto : le salon des Flottes automobiles

Plus de sécurité pour vos flottes !

sdis pompiers resqme flotautoResqme est allé à la rencontre des gestionnaires de flottes automobiles sur ce salon pour leur présenter nos solutions de sécurité. Ces professionnels ont accueilli avec intérêt l’outil resqme, qui leur permet d’associer très simplement la notion de Sécurité aux valeurs de leur entreprise. Nos partenaires les sapeurs-pompiers de France étaient aussi présents sur FlotAuto. Ils en ont profité pour présenter les gestes qui sauvent en partenariat avec la Sécurité Routière. Laurent Colasse, président de resqme en pleine démonstration sur leur stand : bonne humeur et sérieux de rigueur !

 

 

+ Retrouvez l’actualité de resqme dans l’interview de Laurent Colasse, président de resqme sur la radio AutoK7.autok7 interview Laurent Colasse resqme

Vos enfants sont-ils bien protégés dans votre voiture ? 

 

Selon une étude européenne, la France est un des pays d’Europe dont la mortalité infantile sur les routes est le plus élevé. 108 enfants de moins de 14 ans ont péri dans un accident en 2016, dont plus de la moitié étaient passagers d’un véhicule. Les accidents mortels en tant que piétons représentent quant à eux 25% des morts contre 9% d’accidents à vélo et 4% en deux-roues motorisés.

Le siège-auto : trop souvent mal utilisé

En voiture, tous les enfants de moins de dix ans doivent voyager dans un siège auto. Son utilisation va aujourd’hui de soi. Et pourtant, 2 sièges sur 3 sont mal installés, faisant courir un risque énorme aux enfants. Savez-vous installer correctement le siège auto ?

Parmi les erreurs les plus fréquentes figurent les sangles d’attache trop lâches, un siège trop ou pas assez incliné ou encore des attaches mal fixées au niveau de la poitrine de l’enfant. Souvent, ces erreurs s’expliquent à cause du stress des parents, de la faible distance parcourue… alors que 73% des accidents surviennent à proximité de chez soi. De mauvaises raisons qui peuvent avoir des conséquences irrémédiables. On le répète : À chaque trajet, assurez-vous que votre enfant est bien attaché.

Dès 20 km/h, le risque est réel.

Lors d’une collision à 50 km/h, la violence de l’impact équivaut à une chute du 3e étage d’un immeuble. En cas de projection contre une partie rigide de l’habitacle (montants de portes, sièges, pare-brise) les conséquences mortelles peuvent survenir chez l’enfant dès 20 km/h !

Des règles essentielles On range les jouets2

  • Attachez le siège à la voiture en suivant scrupuleusement les instructions du fabricant.
  • Attachez l’enfant sans son manteau : en cas de choc, le tissu se comprime et crée un espace entre le harnais et le corps, qui n’est plus suffisamment maintenu.
  • Supprimez les jouets et autres accessoires qui peuvent se transformer en dangereux projectiles.
  • Bannissez les sièges d’occasion, dont l’efficacité n’est pas garantie.
  • Ne placez pas la ceinture au-dessus des accoudoirs du rehausseur.
  • Utilisez un siège auto adapté à la morphologie de l’enfant : il doit être adapté à son poids, à sa taille et à son âge. Il changera donc plusieurs fois de modèles au cours de sa croissance.

L’idéal : le dos à la route, une position 5 fois plus sûre pour les enfants !

Si l’enfant est orienté dos à la route, son corps est poussé au fond du fauteuil au lieu d’être projeté. L’énergie d’une collision frontale est répartie uniformément sur la surface du siège et les zones sensibles du corps de l’enfant (la tête, le cou et la colonne vertébrale) sont parfaitement protégées.

Liens utiles :

Conseils supplémentaires pour sécurité maximale :

  • Enclenchez la sécurité enfant (verrouillage de la portière).
  • Fermez la vitre de son côté.
  • Otez tout objet de la plage arrière : en cas de freinage, ce sont de redoutables projectiles. Un choc à 50 km/h et votre téléphone portable devient un parpaing.
  • Veillez à ce que votre enfant reste attaché tout le long du trajet.
  • Habituez-le à descendre systématiquement du côté opposé à la circulation.

😊 Bonne route !

La semaine dernière, Eli Beer, président de United Hatzalah, nous a fait part d’un émouvant sauvetage opéré par un des bénévoles de l’association. Cette organisation à but non lucratif a pour mission de pourvoir des premiers secours en un temps record à travers Israël.

Un petit garçon s’est retrouvé accidentellement enfermé à l’intérieur d’une voiture par sa grand-mère, qui s’est vite retrouvé impuissante face aux pleurs et aux cris de son petit-fils. Les clefs étant restées à l’intérieur du véhicule, il n’y avait aucun moyen apparent de libérer l’enfant. Appelée sur place, la police attendait les pompiers pour extraire l’enfant. C’était sans compter sur Yishai Salomon, un de nos nombreux sauveteurs bénévoles, qui, également appelé sur place et habitué à ce genre d’intervention, n’a pas attendu pour sortir son resqme.  Grace à l’outil de sauvetage, il a pu briser la vitre opposée à l’enfant et procéder à son extraction. La rapidité d’exécution de Yishai a permis d’éviter le pire.

 

Après le sauvetage

 

Après le sauvetage

L'outil resqme utilisé par Yishai

L’outil resqme utilisé par Yishai

Resqme est fier de travailler avec United Hatzalah a la protection de milliers de civils. C’est cette mission fondamentale, partagée par les deux entités, qui a naturellement poussée Laurent Colasse, président de resqme, Inc. à soutenir l’association israélienne. Il a ainsi offert 2400 outils en 2013, puis 1500 lors d’une levée de fonds organisée à New York en 2016. L’outil, spécialement conçu pour couper une ceinture de sécurité bloquée et briser les vitres latérales d’un véhicule, trouve toute sa place au sein de l’équipement des bénévoles. Resqme est d’ailleurs en train d’étudier une standardisation du resqme auprès des 4000 volontaires de l’association qui au-delà même d’Israël, s’ouvre à l’international : Afrique du Sud, Venezuela, Etats-Unis (New-Jersey) et en Inde.

Lorsqu’il s’agit de sauver des vies, chaque seconde est précieuse. Facile et rapide à utiliser, l’outil de secours resqme s’avère évident dans ce genre de situation et a déjà permis de sauver sept vies. Eli Beer confirme : « Nous avons déjà sauve de nombreuses vies grâce à l’outil. C’est merveilleux ! Chaque volontaire de notre association en possède un sur lui, toujours prêt à servir. Merci à resqme pour son partenariat qui nous aide à sauver chaque jour des vies en Israël ! »

A propos d’United Hatzalah

United Hatzalah est la plus grande organisation bénévole de première intervention médicale d’urgence en Israël et la plus rapide au monde. Elle a été créée en 2006 par Eli BEER, lui-même déjà secouriste volontaire. Observant une défaillance du système de sauvetage liée aux délais d’attente trop longs, il décide de transporter le matériel de secours sur des motos-ambulances et sur des secouristes bénévoles formés, équipés, géo localisés 24/7, repartis dans tout le pays et prêts à intervenir en un temps record. Véritable Start-up sociale et kaléidoscope multiculturel, cet Uber israélien des ambulances qui a révolutionné le monde de la médecine d’urgence réunit aujourd’hui plus de 3500 secouristes présents sur les routes et dans les villes d’Israël, quadrillant l’ensemble du territoire depuis Eilat au plateau du Golan.

Soutenez l’association ici : https://www.helloasso.com/associations/hatzala/

 

 

Cesar, 19 ans chez resqme !

Cesar resqme team warehouse

Cesar est né dans la ville d’Iguala, au Mexique. A vingt ans, il décide de quitter la ferme familiale pour partir tenter sa chance aux Etats-Unis. Une opportunité pour pouvoir aider encore un peu mieux les siens. C’est à Santa Barbara, en Californie, qu’il rejoint alors resqme, Inc. où il commence à travailler dès 1999, faisant de lui notre plus ancien employé !

Responsable de la préparation et de l’expédition des commandes, il a été témoin de nombreux changements au sein de l’entreprise. Lors de ses débuts chez resqme, seulement deux produits étaient alors en vente et la compagnie ne comptait que trois salariés. Resqme propose à présent de nombreux produits, et compte près d’une vingtaine d’employés ! Accompagner la croissance de l’entreprise et la naissance de nouveaux produits et solutions de sécurité fait la fierté de Cesar, mais enrichit aussi son quotidien. Plus de produits, c’est aussi plus de tâches… « On ne s’arrête jamais ! De la préparation des commandes à leur envoi, je suis toujours attentif aux moindres détails. Tout doit être parfait pour nos clients ! » Et c ‘est sans dire que la satisfaction des clients lui importe énormément.

Cesar posant avec les deux premiers marteaux de secours commercialisés

Cesar posant avec les deux premiers marteaux de secours commercialisés

Elément marquant : il a rencontré le président de resqme, Inc. sur un terrain de football ! Ils étaient alors coéquipiers. Lorsqu’il ne travaille pas, Cesar aime jouer au foot et passer du bon temps avec sa famille et ses amis.

 

 

Découvrez toute l’équipe de resqme ici !

conduire en hiver

Temps humide voire gelé… le mauvais temps peut apporter aux conducteurs certains désagréments. Voici quelques astuces pour résoudre facilement des tracas comme la buée sur les vitres ou le pare-brise givré au moment de partir travailler … Découvrez nos conseils ainsi que la liste des objets indispensables à avoir dans sa voiture.

Des phares bien propres : bicarbonate de soude ou…dentifrice !

L’astuce écolo pour nettoyer vos phares : Humidifiez une éponge et saupoudrez-la d’une cuillère à soupe de bicarbonate de soude. Frottez vos phares à l’aide de cette éponge, puis rincez-les à l’eau. Vous pouvez aussi recouvrir vos phares à l’aide d’un chiffon puis les frotter avec des mouvements circulaires. Rincez à l’eau.

Votre pare-brise est givré : que faire ?

Vous êtes déjà en retard et voilà qu’en arrivant à votre voiture vous découvrez le pare-brise gelé.

Evitez l’eau chaude, au risque de fissurer votre pare-brise ! Vous pouvez utiliser de l’eau tiède, mais il existe des solutions plus écolo.

Si vous avez pensé à votre gratteuse, vous voilà à gratter le givre, bon exercice matinal. Pensez à acheter un gant avec gratteuse, ça vous évitera de vous geler la main !

Vous pouvez aussi anticiper avec des gestes simples et efficaces :

  • En coinçant un morceau de carton ou du papier journal sur les vitres.
  • Passez régulièrement sur vos vitres un chiffon humidifié avec de l’alcool à 90°C. Vous pouvez aussi utiliser cette recette de grand-mère très efficace : dans un vaporisateur, mélangez 3 volumes de vinaigre blanc pour un volume d’eau. Vaporisez la solution sur toutes les vitres du véhicule, quand celles-ci sont encore sèches. Cette astuce devrait vous permettre d’oublier le grattoir pour plusieurs semaines.

Contre la buée : le shampoing, la glycérine ou le savon

Divers produits peuvent être utilisés pour lutter contre la buée sur les vitres. Vous pouvez par exemple frotter une noisette de shampoing, un peu de glycérine ou du savon sec sur les vitres à l’intérieur de votre voiture. La buée ne devrait plus s’y déposer.

Autre solution, ne pas vouloir à tout prix réchauffer sa voiture immédiatement. Ouvrir légèrement une fenêtre lors des premiers kilomètres permet de limiter le décalage de température entre l’extérieur et l’intérieur de l’habitacle, et d’éviter la formation de la buée.

L’astuce écolo : pour éviter d’avoir un intérieur de voiture humide le matin et des vitres embuées : la litière pour chat ! Placez-la dans une pochette en tissu (une chaussette, c’est parfait !) et laissez agir dans votre voiture pendant la nuit. Vous verrez la différence !

Serrure gelée : glycérine avant, briquet après

Votre voiture s’ouvre avec une clef “à l’ancienne ?” Alors vous pouvez vous trouver face à une serrure gelée. Pas de panique, là aussi il existe des solutions simples !

  • En prévention, placez un morceau d’adhésif sur votre serrure. Vous pouvez aussi enduire votre clé de glycérine pour lubrifier l’intérieur de la serrure.
  • La serrure est gelée ? Vous pouvez utiliser une bombe de dégivrage (ne la laissez pas dans votre voiture, mais gardez-la dans votre sac !) ou chauffer votre clé avec un briquet avant de l’introduire dans la serrure. Répétez cette action deux à trois fois, votre serrure devrait s’ouvrir sans difficulté.

Quoiqu’il arrive, ne forcez jamais, pour éviter de casser votre clef dans la serrure !

Equipez votre voiture pour la mauvaise saison

Au-delà de l’équipement obligatoire à avoir dans son véhicule, voici quelques indispensables qui vous seront bien utiles :

  • Lave-glace.
  • Câbles de batterie.
  • Set d’ampoules et de fusibles de rechange.
  • Raclette anti-givre, ou mieux, gant-grattoir.
  • Couverture de survie, pour rester au chaud en cas d’immobilisation forcée.
  • Une lampe de poche
  • Les chiffons pour essuyer vos phares, vos vitres… ou vos chaussures boueuses.
  • Des lunettes de soleil…et oui, elles peuvent être très utiles même en hiver ! Et des gants.
  • Un parapluie.
  • Un outil d’évacuation rapide d’un véhicule, comme le resqme® ou le resqhammer™!
sécurité parking hiver

Conduire en hiver nécessite quelques précautions. Manque de luminosité, routes glissantes, température en baisse… On connaît tous les règles de base pour conduire en toute sécurité lors de la “mauvaise saison”, mais une petite piqure de rappel est toujours utile !

Règle n°1 : Bien voir et être vu

Au volant, plus de 90% des indications nécessaires au conducteur lui sont fournies par l’œil. Être vu et bien voir prend encore plus d’importance à l’automne, souvent synonyme d’un temps nuageux, gris et sombre, qui réduit la visibilité. La pluie, le brouillard et la neige augmentent ce phénomène. Conséquence directe : les obstacles sont perçus au dernier moment car les contrastes habituellement perçus se dégradent à cause du manque de lumière. Les piétons, vêtus de sombre à cette époque de l’année, et les cyclistes sont particulièrement vulnérables.

Avant de partir :

  • Vérifiez l’état de vos vitres et de vos phares. Des vitres propres et des phares nets et bien réglés sont garants d’une bonne visibilité. Si le faisceau lumineux est trop bas, c’est dangereux car on ne voit pas assez bien la route. Si les phares éclairent trop hauts, on risque d’éblouir les automobilistes qui arrivent en face. Il faut donc être vigilant, d’autant plus si la voiture ne possède pas du signal prévenant d’un mauvais réglage des feux. N’hésitez pas à faire vérifier vos phares par un professionnel.
  • Vérifiez l’état de vos essuie-glaces.

Sur la route :

  • Allumez vos feux de croisement (ou “codes”) dès que vous êtes sur la route.
  • Renforcez votre vigilance à l’égard des piétons et des deux-roues : selon la Sécurité Routière, chaque année, le passage à l’heure d’hiver provoque un pic d’accidentalité routière de +47 % pour les piétons en fin de journée, c’est-à-dire entre 17 et 19H. Ceci parce que la nuit tombe plus tôt, au moment de la sortie des classes ou des trajets travail-domicile. En ville, roulez à plus d’un mètre du trottoir, pour les protéger.
  • En cas de brouillard : allumez vos feux de brouillard et vos feux de croisement. Surtout pas vos feux de route qui vous éblouiraient par effet miroir. Réduisez votre vitesse : si la visibilité est inférieure à 50 mètres, roulez à 50km/h quel que soit le type de route. Adoptez une conduite raisonnable en restant sur la file de droite, en ne dépassant pas les autres voitures et en ne roulant pas trop près.

En savoir plus : Quels feux pour quels usages ?

Règle n°2 : Adaptez votre vitesse et augmentez les distances de sécurité

Les conditions météo génèrent un risque d’aquaplaning et augmentent les distances de freinage. Tenez compte de ces risques en vérifiant l’état de vos pneus et de vos freins et en adoptant une conduite adaptée :

  • Réduisez votre vitesse. En cas de pluie, la vitesse maximale autorisée est de 110 km/h sur autoroute, 100 km/h sur route express et 80 km/h sur route nationale.
  • Adaptez vos distances de sécurité. Pluie ou pas, ne roulez pas trop près du véhicule qui vous précède. La distance obligatoire est de 90 mètres sur autoroute (soit une longueur de 2 traits d’une bande d’arrêt d’urgence), et de 50 mètres sur route. Astuce : pour mesurer cette distance, prenez un point de repère visuel sur le bord de la route, comme un arbre ou un panneau de signalisation. Une fois que le véhicule qui vous précède est passé à sa hauteur, comptez 2 secondes. Si votre voiture passe ce repère avant ce délai, vous êtes trop près. En cas de pluie, augmentez cette distance : sur chaussée mouillée, la distance de freinage est doublée !

distance freinage

ASHLEY Neufeld softball

Après de nombreuses années de collecte de fonds et de travail acharné, le nouveau complexe de softball Ashley Neufeld a ouvert.  Grace au soutien de nombreuses associations, de commerces locaux, d’organisations à but non lucratif et aux habitants de Brandon et de ses environs, le riche complexe a vu jour. Près de 500 personnes étaient présentes à l’inauguration, afin de célébrer et d’honorer la mémoire d’Ashley, qui manque terriblement à beaucoup. La cérémonie d’inauguration a fait suite à un match des Dickinson Blue Hawks contre les Mayville Comets. Les parents d’Ashley, Phil et Bev, avaient déjà évoqué leur souhait de faire ériger un monument à la mémoire d’Ashley. Un souhait entendu par Laurent Colasse, président de resqme, Inc. qui n’a pas manqué de répondre à cet appel. C’est avec une grande fierté que la fondation resqme a ainsi subventionné la plaque commémorative qui comporte des cendres d’Ashley.

ASHLEY Neufeld softball plaque

Un terrain pour jouer et se souvenir

Sauver plus de vies

Le fonds pour la mémoire d’Ashley Neufeld, crée par la famille d’Ashley, a pour vocation de prévenir les accidents fatals que sont les submersions de véhicules. Le resqme, outil d’évacuation rapide d’un véhicule, était ainsi un outil tout trouve pour réunir des fonds. C’est notamment grâce à la vente de plus de 7000 resqme sigles à la mémoire d’Ashley, que la Fondation a pu récolter plus de 520 mille dollars et subventionner la construction du nouveau terrain de softball. Plus parlant encore, le “resqme Ashley Neufeld” a permis de sauver de nombreuses vies et est rapidement devenu un symbole de sécurité pour tout une communauté.  Il a ainsi été utilisé lors de nombreux accidents de la route dans la province de Manitoba, région d’origine d’Ashley.

Il y a huit ans jour pour jour, Ashley Neufeld, 21 ans, ainsi que deux de ses camarades – Kyrstin Gemar et Afton Williamson- ont tragiquement péri dans un étang du Comte de Stark. Les jeunes femmes n’ont malheureusement pas pu s’échapper de leur véhicule, tombé dans les eaux et rapidement submergé. Afin d’honorer la mémoire et la passion d’Ashley et de ses amis pour le softball, un nouveau complexe a récemment été baptisé à son nom, et subventionne grâce aux dons généreux faits à la Fondation Ashley Neufeld.

C’est notamment par le biais de notre entité qu’est la fondation resqme que nous pouvons aider à changer la vie des usagers de la route.  Ce rôle est une fierté et une mission quotidienne que nous nous efforçons de remplir au mieux. En l’honneur d’Ashley, nous éperons pouvoir continuer à sensibiliser le plus grand nombre aux dangers de la route et aux moyens de s’en prévenir

Retrouvez toutes les photos de l’évènement ici.

 

resqme Europe était à Paris

resqme était présent à Paris à travers sa nouvelle entité resqme Europe pour rencontrer les professionnels de l’après-vente automobile sur le salon Equip Auto.

Laurent Colasse, président de resqme, Inc et de resqme, Europe etait invité sur le plateau du journal télévisé du salon.

Il a également profité de sa présence à Paris pour intervenir dans l’emission “Ça roule” de Sud Radio, où il a pu en particulier en dévoiler un peu plus sur l’application mobile SOS resqme et affirmer son désir et sa mission d’assister les premiers secours, notamment grâce aux nouvelles technologies.

Puis direction Preventica Strasbourg en novembre : 3 jours de rencontres consacrées à la sécurité des entreprises et des territoires. L’occasion d’échanger avec de nombreux professionnels et acteurs de la Sécurité. Nos produits de sécurité ont reçu un très bel accueil.

Retrouvez les trois segments ici !

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Portrait Enrick Duval

Enrick Duval a soufflé ses 15 bougies chez resqme ! Parisien de naissance, ce « Frenchie » installé en Californie est intarissable lorsqu’il s’agit d’évoquer l’histoire du resqme® dont il a accompagné la naissance tout comme le développement. Comment ce petit outil de secours est-il devenu indispensable à plus de 4 millions d’automobilistes ? Le bienveillant papa de deux enfants m’a accordé de son temps pour revenir sur ce qui fait la force et la particularité de la société homonyme basée à Santa Barbara, sur la côte ouest des États-Unis.

Quel poste occupes-tu chez resqme, Inc. ?

Pendant mes 10 premières années à resqme, Inc., j’étais responsable des ventes et du marketing. Le développement de la société fut tel qu’il y a 4 ans et demi j’ai été nommé Directeur des opérations. Je suis responsable des achats, de la production et des procédés de distribution me portant ainsi garant du bon déroulement des opérations commerciales. Et je continue de me former ! J’ai suivi une formation intensive de 2 ans sur la gestion d’inventaire (CPIM) au sein de l’association APICS et plus récemment j’ai commencé les certifications Six Sigma, méthodologie qui vise à l’élimination de la variation et des défauts dans les différents processus.

Tu étais donc là au commencement de resqme, Inc.

Oui, en fait j’ai commencé ici en avril 2002, avant même que l’outil resqme n’existe ! Il n’a été commercialisé qu’en fin d’année 2002.

Avant cela, je travaillais à la chambre de commerce franco-américaine à Los Angeles et Laurent Colasse, le Président de resqme Inc., était alors l’un de nos membres. Nous nous sommes rencontrés autour d’une pizza à Santa Barbara pour discuter d’un poste pour développer le département des ventes. Je n’ai alors pas donné suite car j’avais à l’époque des opportunités intéressantes à Paris et à Dublin. Mais Laurent et moi sommes restés en contact et lorsqu’il m’a reproposé de collaborer, je n’ai pas laissé passer cette seconde chance.

Tu as participé au lancement de la marque telle qu’on la connait aujourd’hui. Quelles ont été tes implications ?

Jusqu’il y a encore 5 ans, la société s’appelait Innovation Distributing, que l’on avait contracté en NOV8… ce qui donne “Innovate” quand lu à haute voix en anglais. De là, nous avons créé deux branches, une dédiée à la sécurité et une autre, promotionnelle. Puis, au vu de notre de notre expansion à l’international, la question du nom de la société s’est vite posée. Et la réponse était sous notre nez : nous avons tout simplement renommé la société d’après notre outil, le resqme (rescue-me, « sauve-moi »).

Innovation Distributing logo

Le logo d’Innovation Distributing

Innovate logo

Le logo Innovate

logo resqme

Le logo resqme, Inc.

Dis-m’en plus quant à l’évolution de la charte graphique de resqme.

Tout a changé ! Du logo jusqu’à la façon d’écrire resqme. On a finalement opté pour des minuscules et une croix rouge à trois branches. Si l’on regarde de plus près, le “me” est comme protégé à l’intérieur de la croix. Ce logo reflète parfaitement notre mission : œuvrer pour la sécurité de tous.

Ça a été un changement majeur pour nous et nous a permis de nous ouvrir à l’international beaucoup plus aisément. Je pense que garder notre ancien nom et son logo ne nous aurait pas permis d’en arriver là.

En quoi cela a-t-il changé la donne ?

Le nom de la société Innovation Distributing a été créé en 1998 et il n’était pas si facile à prononcer ! Avec notre croissance et notre développement, ce nom ne transmettait plus notre nouvelle approche, notre image et notre philosophie. Changer pour resqme, Inc., a été un vrai tournant. Il nous a permis d’être identifiable beaucoup plus facilement, notamment grâce à un logo simple, qui a du sens car il raconte une histoire et sert de lien à notre ligne de produits.

Qu’est-ce qui te plaît chez resqme ?

Le fait que l’on ne soit pas là uniquement pour vendre des produits. Chez resqme, Inc., nous avons aussi à cœur de rendre la sécurité plus accessible à travers des supports éducatifs. Nous ajoutons notre pierre à l’édifice afin de promouvoir la sécurité et d’améliorer la vie de chacun et de transmettre « l’attitude resqme ».

L’attitude resqme ?

Oui. C’est être attentif à son environnement tout en privilégiant une sécurité de tout instant. Il s’agit d’être acteur de sa sécurité, de ne pas uniquement espérer que rien ne peut nous arriver. Il y a aujourd’hui un nombre impressionnant de produits dédiés à la sécurité sur le marché et tout est réuni pour faire que chacun prenne ses responsabilités. Il s’agit aussi du respect envers les autres, sur la route ou ailleurs.

Dis-m’en plus sur l’outil resqme vu que c’est avec lui que tout a commencé !

Resqme, c’est au départ une idée innovante de Laurent Colasse : celle de proposer aux professionnels du secours un outil de sécurité compact, portatif et simple d’utilisation. resqme permet de couper une ceinture de sécurité bloquée et de briser une vitre très facilement pour secourir une personne coincée dans sa voiture. Cet outil compact est conçu pour s’attacher au porte-clés mais aussi au rétroviseur. Pratique et accessible, il a  répondu à un besoin réel et a séduit le grand public. C’est un petit outil qui peut faire beaucoup : sauver des vies.

resqme outil

L’outil resqme®

Nous avons beaucoup travaillé sa qualité : nous le fabriquons aux USA et il n’a rien à voir avec tous les gadgets de mauvaise qualité que l’on trouve sur le marché et qui finissent oubliés dans le coffre de la voiture. D’ailleurs, on trouve de plus en plus de copies du resqme qui offrent des options comme un sifflet ou une lampe. C’est vraiment un choix de notre part de ne pas prendre cette direction. Nous aurions pu lancer la fabrication du resqme en Chine, avec plein d’options plus ou moins utiles. Mais nous voulons vraiment contribuer à améliorer la sécurité et la tranquillité d’esprit de chacun et continuer d’avancer en tant que professionnels de la sécurité, offrant des produits sur lesquels on peut compter, sans artifices pouvant compromettre leur fonction première.

Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

Répondre au mieux aux besoins de nos clients, là est le vrai challenge. Ma mission principale est de garantir la meilleure qualité possible pour chacun de nos produits afin d’offrir la meilleure expérience possible à nos clients. Grâce à mon expérience dans les ventes, je sais ce dont mes collègues ont besoin. Il n’y a aucune place pour les approximations, ce qui me convient bien car je suis un méthodique !

Nous avons vendu en moyenne un demi-million de resqme par an au cours des dix dernières années et cela signifie que plus de 4 millions de personnes possèdent un resqme. C’est gratifiant de savoir que nous contribuons à la sécurité d’autant de personnes.

Il doit bien y avoir quelque chose qui te chiffonne, quand même !

Avec l’équipe chez resqme, Inc., nous ne manquons pas d’idées, loin de là ! Nous avons tellement de projets en cours que parfois j’aimerais qu’on ait plus de temps à leur consacrer !

Qu’est-ce qui fait de resqme une société dans laquelle il fait bon travailler ?

La société resqme, Inc. est une petite entité, ce qui nous permet d’exprimer notre vision, nos idées, et d’avoir une vision globale des projets menés. On est également encouragés à nous instruire sur différents domaines et à nous perfectionner. Sans parler de la vie à Santa Barbara. Il y a une vraie ouverture d’esprit ici, et en tant que Français je peux dire que les Californiens sont ouverts aux autres cultures.

Des projets à venir ?

Bien sûr ! Le lancement de resqme Europe en France en est le parfait exemple. Par ailleurs, le fait d’être impliqué dans le développement de notre application mobile SOS resqme est extrêmement stimulant et me permet d’en découvrir toujours plus, notamment dans l’univers du digital.

 

Save

Save

Save

Save

famille volant comportements

Attitude Prévention a dressé cet été le bilan de ses 5 années d’étude sur le comportement des parents au volant en présence de leurs enfants. Bilan : préoccupant. Les mauvaises attitudes ont significativement augmenté : cette année, 9 parents sur 10 (89 %) reconnaissent avoir un comportement inadapté en présence de leur enfant, contre 74 % il y a cinq ans. L’usage du téléphone portable au volant est le comportement à risque qui a le plus augmenté, enregistrant une hausse de 153%.

Hausse des mauvais comportements sur la route

Enervement, vitesse, somnolence…, parmi les comportements à risque les plus répandus, l’étude relève les dépassements de vitesse autorisée (61% des interrogés contre 35% en 2013), la conduite en état de fatigue (59%), la conduite pendant plus de 2 heures sans pause (53%), l’utilisation du téléphone portable (43% contre 17% en 2013), la conduite après avoir consommé plus de deux verres d’alcool (17%)…

comportements au volant

“Je téléphone au volant parce que j’ai un coup de fil urgent à passer”, “Je dépasse les limites de vitesse parce que je suis en retard”, “Je ne m’attache pas parce qu’on est sur un trajet court”…

Tout en étant aujourd’hui plus conscients de leur vulnérabilité lors de la conduite en état de fatigue, en utilisant leur portable ou en allant trop vite, les parents se mettent de plus en plus en danger… et emmènent avec eux leurs enfants.

Vitesse, téléphone et somnolence : trois comportements à risques de plus en plus fréquents

Sur les 5 années d’étude, tous les comportements à risques ont augmenté, mais dans des proportions différentes. Ainsi, l’utilisation du portable au volant a augmenté de 153 % en 5 ans, que ce soit pour passer/recevoir des appels ou pour envoyer/lire des texto.

Moins d’un parent sur deux éteint son téléphone, un geste expliqué par une volonté de profiter des bouchons et des feux pour écrire des texto ou des mails.

Il paraît donc utile de rappeler que lire ou écrire des messages en conduisant nécessite de quitter la route des yeux pendant au moins 5 secondes, soit environ 70 mètres lorsque l’on roule en ville et multiplie le risque d’accident par 23. Appeler ou répondre au volant multiplie par 3 le risque d’accident.

Retrouvez nos conseils pour utiliser son portable au volant en toute sécurité ici.

Les mauvais comportements liés à la somnolence au volant enregistrent également une très grande progression avec une hausse de 136 % pour la conduite en état de fatigue et de 96 % pour la conduite de plus de 2 heures sans pause.

Pour rester alerte, une pause toutes les deux heures est indispensable. Malgré les efforts de prévention, beaucoup d’automobilistes s’arrêtent encore trop rarement. Même en buvant du café, le sommeil reste la seule manière de lutter contre la somnolence. Partir en forme et se reposer pendant votre trajet sont les garants d’une bonne vigilance.

Enfin, autre comportement en augmentation inquiétante, les dépassements de vitesses autorisées (61%), quant à eux, sont le plus souvent dûs à l’inattention (52%)…. donc au manque de concentration.

On peut toujours trouver une (mauvaise) raison pour justifier un comportement. Pourtant, montrer le bon exemple dès le plus jeune âge, c’est éduquer les conducteurs et citoyens de demain : une enquête menée en 2016 par la fondation Vinci Autoroutes a révélé que la plupart des jeunes reproduisent les habitudes de leurs parents au volant. Découvrez-en plus ici. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour eux !

Save

Save

Resqme a soutenu les sapeurs-pompiers de la Loire-Atlantique (SDIS44) lors du dernier World Rescue Challenge en Roumanie.  Cette compétition internationale réunit les meilleures équipes de sapeurs pompiers du monde entier, qui ont ainsi l’occasion de mettre en oeuvre leur professionnalisme lors d’épreuves de désincarcération. Et surtout, de partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques.

L’équipe du SDIS 44 était munie de l’outil de secours resqme, qui permet de briser la vitre latérale d’un véhicule et de couper une ceinture de sécurité bloquée pour porter rapidement secours aux personnes accidentées.

Le SDIS 44 s’est classé 12e sur 35 équipes, une très belle performance pour une seconde participation à un championnat du monde.

Le capitaine Jérôme Langlois, entraîneur de l’équipe, est très fier des résultats obtenus : “Les équipes engagées sont les meilleures de leur pays : le niveau de ce challenge est très haut. Les Portugais et les Américains, qui ont été champions du monde, ont même salué notre prestation en venant nous féliciter.”

Jérôme Langlois a souligné l’utilité de l’outil resqme, qui a pu être utilisé lors des épreuves lorsqu’une vitre devait être brisée. “Depuis que nous avons offert l’outil resqme à nos équipiers, ils l’ont adopté : ils l’ont toujours avec eux et l’utilisent régulièrement. L’un d’eux lui a même trouvé une nouvelle fonction en utilisant sa lame pour découper des vêtements et accéder plus rapidement à une blessure. Et nous ne sommes pas les seuls : j’ai remarqué sur la compétition WRC que l’équipe espagnole le portait aussi. Je suis curieux de voir combien d’équipes porteront cet outil lors du prochain challenge ! ”

A suivre lors de la 3ème édition du challenge national de secours routier, l’Extraction Challenge 2018 qui aura lieu en mai prochain à Saint Quentin en Yvelines (78). Resqme y sera !

Consultez également l’article du SDIS 86 sur leur blog ici.

 

Crédits photo : Jérôme Langlois

Des App pour mieux rouler !

iPhone X au volant app

Il y a dix ans tout juste sortait l’iPhone, le premier Smartphone avec interface tactile, qui a révolutionné notre quotidien. Aujourd’hui indispensable à 75% de la population mondiale, le smartphone nous accompagne et nous assiste dans bon nombre de nos tâches quotidiennes, notamment au volant ! A l’occasion de la sortie des derniers iPhones, nous vous proposons une sélection des applications qui vous facilitent la route, en toute sécurité.

Au volant, on zappe son téléphone !

L’utilisation du Smartphone au volant est interdite… mais il est difficile de se résigner à le ranger prudemment le temps du trajet. Par peur de rater un appel ou un message important, on le garde allumé et on affaiblit sa vigilance au moindre appel … Et écrire un SMS au volant, c’est multiplier le risque d’accident par 23 ! On télécharge vite drivesafe, qui s’occupe de bloquer les appels et de répondre automatiquement à tout message reçu. Il est également possible de placer un boîtier connecté dans son véhicule afin de lancer automatiquement l’application.

+ Petit plus : l’App permet même de répondre à des messages reçus sur Facebook Messenger, WhatsApp et Google Hangouts !

Un copilote efficace

Les App d’aide à la conduite se sont considérablement développées et offrent un confort de conduite appréciable. Pour une navigation en toute sécurité, une seule solution : un support qui accueille fermement votre téléphone sur votre tableau de bord ou sur votre pare-brise et vous permet de garder les yeux sur la route.

Parmi nos préférées, Mappy et Maps.me. Cette dernière a la particularité de pouvoir fonctionner hors réseau, par le biais de téléchargement de cartes, mises à jour par des millions de contributeurs à OpenStreetMap. Et nous on aime ça, l’Open Source 😉

Egalement parmi les valeurs sûres, on trouve Google Maps. En parlant de cet incontournable, savez-vous qu’il est possible « d’épingler » des emplacements spécifiques sur votre carte ? Pratique pour retrouver facilement son emplacement de parking. Pour ce faire, ouvrez Google Maps, cliquez sur le curseur relatif à votre position : l’option « définir comme lieu de stationnement » s’affiche. Adieu errances désespérées, sacs de courses –bien lourds- sous le bras !

Adopter une conduite fluide… et économique

Etre récompensé pour votre bonne conduite, ça vous intéresse ? L’application Eiver enregistre les changements brusques de vitesse qui augmentent inutilement votre consommation de carburant. En lançant l’appli à chaque fois que vous montez en voiture et en conduisant de manière fluide, vous recevrez des effiMiles que vous pourrez convertir en chèque cadeau. En bref, un bon moyen de faire du bien à votre porte-monnaie et à la planète.

Conduite responsable

Boire ou conduire, il faut choisir. Dans le doute, et avant de prendre la route, un test s’impose. L’application Good Angel est une solution complète qui mesure l’alcoolémie du conducteur grâce à un appareil connecté. Relié par Bluetooth au smartphone, il mesure précisément le taux d’alcoolémie. Il en déduit une estimation de la courbe d’absorption et précise au conducteur s’il peut ou non prendre le volant et dans quel délai il pourra le faire, en cas d’alcoolémie supérieure au seuil légal autorisé. Si nécessaire, l’app le met directement en relation avec un ami ou un service de taxi, et propose même un système anti démarrage en option !

Payer son stationnement à distance

Autre application futée : Paybyphone. 80 villes françaises ont adopté ce système de paiement électronique du stationnement. Il permet non seulement de régler dès son arrivée, mais aussi d’allonger la durée de stationnement à distance et d’éviter ainsi le PV pour défaut de paiement. Simple et hyper efficace.

+ Petit plus : on peut également régler son titre de transport grâce à l’App !

Apprendre à conduire

Quid des jeunes conducteurs ? Les apprentis en conduite accompagnée peuvent profiter de l’App J’AACcélère, qui offre un carnet numérique de conduite. Ville de départ, ville d’arrivée, kilomètres parcourus, durée du trajet, météo, type de route, vitesse moyenne, l’application récupère toutes les informations nécessaires à la conduite accompagnée. Chacun des trajets est enregistré, ainsi que les manœuvres. Très pratique pour garder une trace de son entrainement !

+ Petit plus : l’App est gratuite ✌

 Bien entretenir sa voiture

La base de la sécurité : une voiture bien entretenue. A suivre régulièrement, et pas seulement avant de partir en vacances. A quand remonte la dernière révision ? Et le prochain contrôle technique, c’est pour quand ? L’application Car Manager vous permet d’enregistrer toutes les données rattachées à votre véhicule : informations administratives, dépenses d’entretien, d’assurance, de carburant, kilométrage du prochain entretien, date du prochain contrôle technique et établissements concernés (garages, assistance, magasins spécialisés, etc.).

+ Petit plus : les motoristes pourront aussi profiter de l’App, qui gère les informations relatives aux deux-roues !

Save

Save

Save

Save

Save

Save

TOP